Les bioplastiques répondent aux normes de sécurité

« Non, les bioplastiques ne sont pas plus nocifs que les plastiques conventionnels selon un communiqué d’European Bioplastics (EUBP). « L’affirmation selon laquelle les produits fabriqués à partir de plastiques biosourcés contiennent des produits chimiques nocifs n’est pas défendable en raison des nombreux tests requis », dénonce le directeur général d’EUBP Hasso von Pogrell, se référant à une étude récemment publiée par l’université de Francfort. »

Lien vers l’article complet : http://www.formule-verte.com/les-bioplastiques-repondent-aux-normes-de-securite/

DSM lance un granulé biosourcé pour l’impression 3D

« Le chimiste néerlandais Royal DSM a lancé un matériau haute performance pour la fabrication de granulés pour l’impression 3D, l’EcoPaXX AM4001 GF. Il s’agit d’une version optimisée de l’EcoPaXX, un polyamide 4,10 contenant 70 % de matière biosourcée dérivée de l’huile de ricin lancé en 2009. »

Pour en savoir plus cliquez ICI.

Miscanthus et sorgho verdissent le béton et le plastique

« Ces plantes sont de véritables couteaux suisses ! Et en plus, elles sont pleines de promesses pour lutter contre le réchauffement climatique. Le miscanthus ou herbe à éléphant et le sorgho ont été, pendant huit ans, au centre des investigations du programme de recherche Biomass for the future (BFF) qui a livré ses résultats, jeudi 12 novembre.

De la production d’énergie renouvelable à la fabrication de béton végétal en passant par la mise en forme de matériaux composites pour l’industrie automobile,  elles offrent un panel de possibilités très grand en cours d’exploration et qui vont exploser dans les cinq prochaines années , s’enthousiasme Hermann Hofte, coordinateur du projet et directeur de recherche à l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture). »

 

Pour plus d’informations cliquez ICI.

Mission Emballages : un grand recensement collaboratif des emballages de tous les produits alimentaires

« Le projet Open Food Facts référence les informations (ingrédients, nutrition, labels etc.) de 1,5 million de produits du monde entier (dont plus de 700 000 pour la France). Il a rendu possible la création de plus de 100 applications et services utilisés au quotidien par des millions de personnes pour choisir des aliments plus sains. Notre base de données est également un outil précieux pour les équipes de recherche qui étudient l’impact de l’alimentation sur notre santé. »

Pour en savoir plus cliquez ICI.

La France maintient ses aides aux hydrocarbures fossiles jusqu’en 2035

« 14 novembre 2020, dans le cadre du Projet de loi de finances 2021, le gouvernement français et sa majorité ont voté dans la nuit le maintien des aides financières de l’Etat pour les nouveaux projets d’exploitation pétrolière jusqu’en 2025, et gazière jusqu’en 2035. Les Amis de la Terre et Oxfam France dénoncent vivement ce faux plan de sortie des subventions aux énergies fossiles, totalement incompatible avec l’urgence climatique. »

Pour accéder à l’article complet cliquez ICI.

L’étiquetage de l’origine de l’ingrédient primaire en 60 questions

Le guide publié par l’Ania et la FCD éclaircit certains aspects du règlement d’exécution UE 2018/775 sur les règles d’indication du pays d’origine ou du lieu de provenance de l’ingrédient primaire d’une denrée alimentaire. Un véritable outil d’aide à la décision pour un sujet complexe.

L’indication de l’origine d’un ingrédient primaire pose encore question. C’est le cas en particulier lorsque le pays d’origine ou le lieu de provenance de la denrée alimentaire diffère de celui de l’ingrédient primaire, comme le précise l’article 26.3 du règlement Inco et dont les règles sont fixées par le règlement d’exécution UE 2018/775. L’Association nationale des industries alimentaires (Ania) et la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) viennent de publier un guide en vue d’aider les opérateurs à se mettre conformité avec cette règlementation.

Lire la suite de l’article, ici : lien.