Réforme de la politique agricole de l’UE: déclarations des négociateurs en chef du Parlement

Suite au vote sur la réforme de la politique agricole de l’UE, le président de la commission de l’agriculture et les trois députés en charge du dossier ont fait les déclarations suivantes.

Déclaration de Norbert Lins (PPE, DE), président de la commission de l’agriculture

« Une large majorité du Parlement a adopté cette semaine les points clés de la position parlementaire sur la future politique agricole commune. Je tiens à remercier tous les rapporteurs et leurs équipes pour leur travail et leur dévouement. Étant donné que les ministres de l’agriculture sont aussi parvenus à un accord mardi soir, après deux ans et demi, les négociations entre le Conseil et le Parlement pourront débuter sous peu. Il était temps. L’agriculture européenne a besoin de clarté pour les prochaines années. »

Lire la suite de l’article, ici.

L’Agence nationale du médicament vétérinaire impliquée dans un projet pour lutter contre la pénurie d’antibiotiques

L’Anses, au travers de l’Agence nationale du médicament vétérinaire, va participer au pilotage d’un projet visant à trouver des solutions à l’indisponibilité de certains antibiotiques. D’une durée de trois ans, ce projet débutera en novembre 2020. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) apportera son soutien technique.

Les antibiotiques sont particulièrement touchés par les questions de pénurie ou de manque de disponibilité, que ce soit en médecine humaine ou vétérinaire. Ce phénomène est dû à de multiples facteurs : problèmes d’approvisionnement en matière première, d’arrêt ou de difficulté de production, de maintien des autorisations de mise sur le marché des médicaments dont le brevet est tombé dans le domaine public…
L’indisponibilité de certains antibiotiques a de graves conséquences : quand un antibiotique de première intention n’est plus disponible, les professionnels de la santé humaine et animale doivent se tourner vers d’autres antibiotiques, qui peuvent présenter un risque plus élevé de provoquer de l’antibiorésistance ou qui sont considérés comme critiques pour la santé humaine, et donc à utiliser avec prudence.

Le problème est particulièrement présent en santé animale, où le développement de nouvelles molécules antibiotiques est difficile, car celles-ci sont généralement réservées à la médecine humaine. Il est donc indispensable de pouvoir maintenir l’arsenal thérapeutique existant.

 

Lire la suite de l’article,ici.

Glyphosate : l’Anses publie les résultats de son évaluation comparative avec les alternatives non chimiques disponibles

Dans le cadre du plan de sortie du glyphosate engagé par le gouvernement, l’Anses a lancé une évaluation des alternatives non chimiques à cet herbicide dont les résultats ont été rendus publics le 9 octobre 2020. L’usage de la substance est dorénavant restreint aux situations où le glyphosate n’est pas substituable à court terme. Ces restrictions sont désormais prises en compte par l’Agence pour délivrer les autorisations de mise sur le marché des produits à base de glyphosate.

L’Anses a lancé en novembre 2018 une évaluation des alternatives non chimiques au glyphosate. L’objectif était de déterminer les usages pour lesquels cette substance peut être substituée par des alternatives non chimiques et d’identifier les situations d’impasse où aucune alternative appropriée n’est actuellement disponible. L’évaluation s’appuie sur l’article 50.2 du règlement européen CE 1107/2009 relatif à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, qui précise qu’il est possible de procéder à une évaluation comparative d’un produit phytopharmaceutique « s’il existe une méthode non chimique de prévention ou de lutte pour la même utilisation et si elle est d’usage courant dans cet État membre[1]»

Lire la suite de l’article, ici.

Les Crudettes relocalise ses salades avec une serre high-tech

La filiale du groupe LSDH a ouvert la semaine dernière les portes de sa serre expérimentale Cap Vert, qui produit des salades et des herbes aromatiques en aéroponie mobile, sans pesticides. Un investissement de 4 millions d’euros qui esquisse l’avenir d’une production high-tech. Visite en photos.

Lire la suite de l’article,ici.

Anti-gaspi : l’agroalimentaire toujours plus mobilisé aux côtés de Too Good To Go

Quelques mois après la signature du Pacte sur les dates de consommation, les entreprises alimentaires poursuivent leur mobilisation pour rendre plus claires ces informations. Paysan Breton, marque phare de Laïta, vient de rejoindre les rangs.

La date du 16 octobre marquait la journée de lutte contre le Gaspillage alimentaire. Une initiative dans laquelle s’est engagée Too Good To Go avec pour mission de clarifier les dates de consommation des produits, et en particulier les dates de durabilité minimale, « responsables de 20 % du gaspillage alimentaire chez le consommateur », rappelle Lucie Bash, co-fondatrice et présidente de Too Good To Go. Depuis février dernier, 52 signataires de l’agroalimentaire se sont engagés à apporter des mentions complémentaires.

 

Lire la suite de l’article, ici.

Grippe aviaire : l’UE en alerte face à d’éventuelles nouvelles flambées épidémiques

Les pays de l’UE sont exhortés à intensifier les mesures de surveillance et de biosécurité pour se prémunir contre d’éventuels nouveaux foyers épidémiques de grippe aviaire cette année.

Cette mise en garde fait suite à l’émergence de foyers d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) observés chez des oiseaux sauvages et domestiques dans l’ouest de la Russie et au Kazakhstan au cours des derniers mois. Cette région est une voie de migration automnale connue pour les oiseaux d’eau sauvages qui se dirigent vers l’Europe.

Lire la suite de l’article, ici.

Performance industrielle picto

Une estimation des conséquences économiques des sécheresses sur le secteur agroalimentaire italien

Signature d’un accord Chine UE sur les indications géographiques

L’Union européenne et la Chine ont signé le 14 septembre 2020 un accord bilatéral visant à protéger 100 indications géographiques (IG) européennes en Chine et 100 IG chinoises dans l’Union contre les usurpations et les imitations.

Cette signature fait suite à l’impulsion donnée à cette négociation par la visite du Président de la République en Chine en novembre 2019, dans le cadre de la Foire internationale de Shanghai, à l’occasion de laquelle la conclusion politique des négociations avait été annoncé

Lire la suite de l’article, ici.

Agroalimentaire : la BPI lance un programme de soutien à l’investissement

La BPI France (Banque publique d’investissement) lance un appel à projets à destination des acteurs industriels de secteurs dits « critiques » – dont l’agroalimentaire – frappés par la crise sanitaire liée au COVID-19. Les entreprises intéressées peuvent candidater jusqu’au 17 novembre 2020. Ce programme s’inscrit dans le cadre du plan de relance du Gouvernement.

Quels projets sont concernés ?
Pour le secteur agroalimentaire, cet appel vise entre autres les projets qui ciblent la diversification des approvisionnements, la création, le maintien ou le redéploiement des capacités de production, permettant d’assurer la souveraineté alimentaire et l’autonomie de la France et de l’Union européenne.

Lire la suite de l’article, ici.