Protégé : ANIA – Webinaire : Transition écologique et Aides publiques – le 1er juillet prochain de 8h30 à 9h30

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Atelier de Formation – Démarche Merchandising PME Régionale – le 5 juillet prochain

ATELIER FORMATION Démarche Merchandising PME Régionale

Mardi 5 juillet 2022

Matin (présentiel, Paris) ou après midi (visio)

Avec : Sébastien Tourné, PDG de l’Agence CROSS, numéro 1 français du conseil en merchandising depuis 1994

Cet atelier fait suite à la visio du 19 mai sur le thème « QUELLES DEMARCHES MERCHANDISING POUR LES PRODUITS REGIONAUX ? STRATEGIES ET PISTES CONCRETES »

 

A l’issue de cette session, les participants pourront :

  • Choisir leur stratégie merchandising-univers région / produit régional dans la catégorie / intégration dans les segments
  • Analyser la structure merchandising de la catégorie cible
  • Proposer une solution cohérente et argumentée aux enseignes
  • Evolution du métier de commercial, posture, expertise nécessaire

 

Participants : entreprises adhérentes aux ARIA

 

Programme complet : cliquer ici

Inscription : cliquer ici à renvoyer avant le 29 juin 2022 (places limitées) à b.hamel@area-centre.org

Contact 

ARIA Grand Est : jtrobichon@club-i3a.fr – tel 06 89 17 64 08

Protégé : ANIA – [Affaires sociales] – Newsletter sociale n°9

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : ANIA – [ Alimentation Saine Sûre Durable et Accessible ] Point d’information hebdomadaire n° 148

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

ANIA – [ Veille Média et CP ANIA ] – Actualités du 30 mai au 3 juin 2022

Vous trouverez via ce lien les prochains rendez-vous ANIA FORMATIONS et via ce lien le Save The Date matinale ingrédients alimentaires 07/0/72022


Ci-dessous une veille média réalisée par l’ANIA.

 

GOUVERNEMENT – POLITIQUE

Journal Officiel – 01/06/2022 : Décret n° 2022-840 relatif aux attributions du ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire

AFP – 02/06/2022 : Transition écologique et énergétique, les nouvelles attributions ministériellesLes attributions et grandes lignes de la politique de chaque ministère ont été publiées jeudi au Journal officiel, répartissant notamment les tâches entre les ministères de la Transition écologique et de la Transition énergétique qui restent étroitement liés. Amélie de Montchalin, à la Transition écologique et à la Cohésion des territoires, et Agnès Pannier-Runacher, à la Transition énergétique,se partagent les attributions de Barbara Pompili, ancienne ministre de la Transition écologique, mais aussi de Jean-Baptiste Djebbari, l’ex-ministre des transports.  Amélie de Montchalin hérite notamment des questions de développement durable, de la protection de la biodiversité, de l’aménagement et de la lutte contre l’étalement urbain. Les questions de qualité du logement, d’efficacité énergétique et de lutte contre l’habitat indigne – auparavant rassemblées dans un ministère du Logement – lui reviennent également. La politique de rénovation et de performance énergétiques des bâtiments reste à cheval entre les deux ministères. Conjointement avec le ministre de la Transition énergétique, la ministre de la Transition écologique prévoit aussi « l’adaptation au changement climatique, à la qualité de l’air et la réglementation technique des véhicules ». De son côté, Agnès Pannier-Runacher définit et met en oeuvre « la politique de l’énergie, afin, notamment, d’assurer la sécurité d’approvisionnement et l’accès à l’énergie, de lutter contre le changement climatique et de promouvoir la transition énergétique ». Dans le détail, elle « prépare et met en oeuvre la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre » et « promeut une gestion durable des ressources rares en matière minière ». C’est elle qui prend l’autorité sur la direction générale de l’énergie et du climat, qu’elle partage avec Amélie de Montchalin sur les questions de changement climatique, de qualité de l’air et de réglementation technique des véhicules.AFP – 02/06/2022 : Le décret attribuant la sécurité alimentaire au ministère de l’AgricultureLa police unique prenant en charge les contrôles de sécurité alimentaire et placée sous la tutelle du ministère de l’Agriculture est désormais réalité, après la publication jeudi du décret d’attribution et des grandes lignes de la politique de chaque ministère au Journal officiel. Cette police, qui va intégrer une partie des agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait été annoncée le 12 mai, en réponse aux scandales alimentaires concernant les pizzas Buitoni et les chocolats Kinder. Les décrets précisent cependant que la DGCCRF reste bien sous le contrôle du ministère de l’Economie et des Finances, « sous réserve des compétences du ministre de l’Agriculture en matière de contrôle de la sécurité alimentaire », est-il précisé. La direction voit également ses missions placées en partie sous la tutelle du ministère de la Transition écologique, qui peut en disposer dans le cadre de ses politiques. Pour le syndicat Solidaires CCRF & SCL, « cette décisions arbitraire annonce le dépeçage à venir de cette direction dont le personnel est chargé de la protection du consommateur », estimant dans un communiqué que « la DGCCRF sert de bouc émissaire aux défaillances répétées de géants de l’industrie agro-alimentaire ».  Il s’agit d’une évolution importante pour la DGCCRF, jusqu’ici sous la tutelle exclusive de Bercy, mais qui intervient après les récents scandales alimentaires.

MATIERES PREMIERES ET INFLATION

AFP – 29/05/2022 : Le projet de loi sur le pouvoir d’achat présenté au Conseil des ministres le 29 juin

AFP – 30/05/2022 : Inflation: la France devrait sortir du pic « fin 2023 », estime Le MaireL’inflation a connu une nouvelle accélération en France en mai, à 5,2% sur un an, selon la première estimation de l’Insee, dépassant ainsi pour la première fois depuis septembre 1985 la barre des 5%. Passé ce pic, « nous aurons ensuite un niveau d’inflation structurellement plus élevé, autour de 2%, en raison de la régionalisation des chaînes de valeurs et du coût très élevé de la transition énergétique », poursuit le ministre. « Le combat contre l’inflation doit être mené par tous. Les entreprises – et certaines le font déjà – peuvent aussi participer, en mobilisant des outils de partage de la valeur comme la prime Macron, la participation ou l’intéressement », complète Bruno Le Maire. « Celles qui ont les marges de manœuvre suffisantes peuvent aussi augmenter les salaires. Elles peuvent aussi faire baisser les prix », ajoute-t-il.

AFP – 31/05/2022 : Cahiers, papier toilette, carton… Pourquoi le prix du papier augmenteBFM – 01/06/2022 : Le pack de cristaline, produit le plus vendu en France va connaître sa première inflation en 20 ans

AFP – 02/06/2022 : Oeufs : sans repreneur d’ici l’automne, Matines arrêtera ses activités

AFP – 03/06/2022 : Timide baisse des prix alimentaires mondiaux, le blé toujours en hausse, selon la FAOLes prix mondiaux des denrées alimentaires refluent légèrement en mai pour le deuxième mois consécutif, à l’exception de ceux du blé qui continuent de s’envoler, a annoncé vendredi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).Après un record au mois de mars du fait de la guerre en Ukraine, l’indice FAO des prix alimentaires, qui suit la variation mensuelle des cours internationaux d’un panier de produits alimentaires de base, se contracte de 0,6% sous l’effet notamment d’une baisse de prix des huiles végétales. Après 100 jours d’un conflit qui a déstabilisé marchés et chaînes d’approvisionnement dans le monde entier, cet indice FAO s’élève à 157,4 points, avec 22,8% de hausse enregistrée sur un an depuis mai 2021, indique l’organisation. Denrée stratégique, le blé enregistre une augmentation de prix de 5,6% en mai: une hausse notamment liée « à l’annonce d’un embargo sur les exportations par l’Inde, à des inquiétudes sur les conditions des cultures dans plusieurs pays exportateurs majeurs », et à une réduction des prévisions de production de céréales en Ukraine. Sur un an, la céréale, dont Russie et Ukraine assuraient 30% du commerce mondial, a vu son prix augmenter de 56,2%.  L’indice FAO des huiles végétales recule dans le même temps de 3,5%, sous l’effet d’une baisse des prix de l’huile de palme, du tournesol, du soja ou du colza, « en partie en raison de la levée de l’interdiction d’exportation temporaire imposée par l’Indonésie sur l’huile de palme ».  L’organisation prévoit également une « baisse probable » de la production céréalière mondiale en 2022 – la première en l’espace de quatre ans – qui tomberait à 2,7 milliards de tonnes, 16 millions en dessous de la production record estimée pour 2021.   « La baisse la plus importante est prévue pour le maïs, suivi du blé et du riz, tandis que la production d’orge et de sorgho devrait augmenter ». Ces prévisions sont fondées sur l’état des cultures déjà en terre et sur les intentions de semis.  L’Ukraine devrait voir sa production de blé baisser de 40% pour la saison 2022-23 et ses exportations chuter de moitié, à environ 10 millions de tonnes, selon l’Association céréalière d’Ukraine. La récolte de maïs est elle estimée en baisse de 30%, avec une capacité prévisionnelle d’exportation de 15 millions de tonnes.

UKRAINE

AFP – 01/06/2022 : Guerre en Ukraine : l’ONU appelle à des mesures pour juguler la crise alimentaire

AFP – 01/06/2022 : L’espoir de « corridors maritimes » en mer Noire fait refluer blé et maïs

ECONOMIE

Les Echos – 02/06/2022 : La baisse des impôts de production reprendra dès 2023, promet Le MaireL’engagement d’Emmanuel Macron de poursuivre la baisse des impôts qui pèsent sur la production sera mis en oeuvre dès l’année prochaine, affirme le ministre de l’Economie et des Finances. Il serait plutôt favorable à la suppression en une seule fois de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), pour 7 milliards d’euros.

EMPLOI – SOCIAL

Le Figaro – 30/05/2022 : Hotellerie-restauration : le casse-téte de la pénurie de main d’œuvreLa grande démission des salariés de l ‘ hôtellerie et de la restauration n’en finit pas de faire des ravages. Dans tous les départements, il manque du personnel. Certes, depuis des années, les professionnels du tourisme peinent à recruter mais jamais ils n’avaient souffert d’une telle pénurie de main-d’œuvre. La pandémie est passée par là, minant l’attractivité de métiers difficilement conciliables avec une vie de famille. Après des mois d’inactivité – à cause des fermetures administratives – beaucoup de salariés n’avaient pas repris le travail. Mais contrairement à ce qu’espéraient les employeurs il y a tout juste un an – à la fin du second confinement – beaucoup ne sont pas revenus du tout. Ils ont changé d’activité, voire de vie. La situation est d’autant plus problématique que, depuis quelques mois, la demande est bien plus forte que prévu. Pour les hôtels comme les bars et les restaurants, la fréquentation est dopée par la reprise du tourisme, l’envie de faire la fête et de se retrouver. La saison estivale s’annonçant très bonne, le manque de salariés tourne au casse-tête. « Nous sommes prêts à accueillir tout type de profil que nous pouvons former, jeunes et moins jeunes, chômeurs de longue durée … » déclare Roland Héguy , Président de l’ UMIH.Les Echos – 31/05/2022 : Les rémunérations de la grande distribution en première ligne

ECOLOGIE – ENVIRONNEMENT

Les Echos – 02/06/2022 : Climat : seuls 10 % des engagements mondiaux ont été atteints 

Les Echos – 03/06/2022 : Deux tiers des Français doutent de l’engagement écologique du présidentUn Français sur deux place au même rang la défense du pouvoir d’achat et la transition écologique, selon un sondage Elabe pour « Les Echos ». C’est moins qu’en 2019. Les deux tiers de personnes interrogées ne sont pas convaincues par le nouveau gouvernement et sa priorité affichée à la planification écologique.

AFP – 03/06/2022 :  Troisième printemps le plus sec, sécheresse des sols au niveau de mi-juilletÀ l’échelle de la France, l’indice d’humidité des sols atteint ainsi au 1er juin une valeur habituellement rencontrée à la mi-juillet selon Météo France. Et la situation pourrait s’aggraver. Dans un contexte de réchauffement de la planète qui accentue la fréquence, l’intensité et la durée des sécheresses, Météo-France table ainsi sur un été (juin-juillet-août) chaud et sec.

NUTRITION – SANTE

AFP – 30/05/2022 : Paris vise deux repas végétariens par semaine dans ses cantinesLa Ville de Paris veut imposer deux repas végétariens par semaine et une alternative végétarienne pour les trois autres jours dans ses restaurants collectifs d’ici 2027, un horizon trop lointain pour les alliés écologistes de la maire PS Anne Hidalgo. « L’objectif, c’est 40% d’alimentation végétarienne dans la restauration collective parisienne », a expliqué à l’AFP l’adjointe (PS et apparentés) à l’alimentation durable, Audrey Pulvar, qui doit présenter mardi son plan pour les cinq prochaines années. Parmi les 21 gestionnaires de ces 1.300 cantines parisiennes (scolaires mais aussi restaurants solidaires, Ehpad, personnel de la Ville…) qui servent 30 millions de repas par an, « tous ne sont pas au même niveau d’avancement », explique Mme Pulvar.  Les élus écologistes réclament eux une mise en place de cette mesure dès début 2023 et demandent un « calendrier précis de mise en oeuvre du plan ». « Plus tôt (les gestionnaires) y arrivent, mieux c’est », leur répond l’ancienne journaliste pour qui l’objectif de cette mesure est triple:– réduire l’empreinte carbone de la Ville,– mieux respecter la diversité des régimes alimentaires,– dégager des marges de manœuvre financière pour que les gestionnaires puissent acheter pour les autres repas carnés des aliments de meilleure qualité.La mairie veut également passer de 53% d’aliments biologiques et durables utilisés aujourd’hui dans sa restauration collective – contre 8% en 2008 – à 100% en 2027, dont 50% produits à moins de 250 km de la capitale.  « L’enjeu, c’est de faire de l’Ile-de-France une terre nourricière » grâce à l’action AgriParis, futur opérateur de la Ville pour structurer ces filières agricoles et que l’adjointe espère voir lancé en 2023. Quant aux importations de bananes et de chocolat, impossibles à produire dans le nord de la France, elles devront toutes être issues du commerce équitable, assure la mairie.

AFP – 30/05/2022 : Falsification de denrées alimentaires: Lactalis mis en examen

Libération – 03/06/2022 : Troubles alimentaires «Les confinements ont fait des ravages»Depuis la crise du Covid, la forte augmentation des cas d’anorexie mentale, de boulimie ou d’hyperphagie boulimique alarme les professionnels. Les listes d’attente s’allongent dans les centres spécialisés, laissant parfois les victimes sans possibilité de soins. ENQUÊTE

RESEAUX SOCIAUX